Déclinaison du Plan pauvreté en Meurthe-et-Moselle

La Meurthe-et-Moselle, territoire démonstrateur

Le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a décidé de s’engager résolument dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté en devenant l’un des 10 territoires démonstrateurs du pays. L’Assemblée départementale a ainsi adopté le 17 décembre 2018 les grandes orientations de la contribution de la Meurthe-et-Moselle à cette stratégie nationale.

Les actions ciblées

✔ La déclinaison des actions prévues dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté a été adoptée en session de juin 2019, après une phase de concertation avec les acteurs territoriaux des domaines des solidarités et de l’insertion qui s’est déroulée en mars 2019 à travers des Conférences territoriales de développement social dédiées.

La contractualisation entre l’Etat et le Département de Meuthe-et-Moselle porte sur des actions socles et des actions à l’initiative du Conseil départemental.

Les actions identifiées portent notamment sur :

  • l’accompagnement des sorties de l’Aide Sociale à l’Enfance à la majorité du jeune
  • la mise en œuvre de l’accueil inconditionnel de proximité qui vise à offrir un point d’accueil social pour tout Meurthe-et-Mosellan à moins de 30 minutes de son lieu de résidence
  • la lutte contre la précarité alimentaire et l’accès à une alimentation pour tous (structuration d’une aide alimentaire digne et durable, tarification de la restauration scolaire…)
  • l’accès aux loisirs des jeunes issus de familles modestes

En matière d’insertion :

  • un renforcement de l’accompagnement des personnes en difficulté sociale et la mise en place du référent de parcours
  • un appui au parcours d’orientation et d’accompagnement vers l’emploi, instaurant des objectifs précis de suivi
  • la garantie d’activité : dispositif d’accompagnement global des demandeurs d’emploi, porté conjointement entre Pôle Emploi et le CD via un appel à projet comprenant notamment un volet dédié aux créateurs d’entreprise bénéficiaires des minima sociaux.

Le financement

Dans un premier temps, l’Etat s’engage à hauteur d’un million d’euros annuel sur les actions mises en place par le Département, dont près de 300 000 euros pour les actions d’initiative départementale.

S’il faut acter l’avancée que représente cette démarche engagée par l’Etat, notamment les dotations complémentaires qu’elle représente et qui sont de l’ordre de 1 à 1,2 million d’€ par an pendant trois ans en Meurthe-et-Moselle, il faut aussi rappeler que nous aurions souhaité que cette stratégie soit plus ambitieuse ; notamment s’agissant de l’automaticité de l’ouverture des droits et le retour à un financement centralisé des allocations individuelles de solidarité.

Agnès Marchand, lors de la présentation du rapport en séance plénière du 25 juin 2019

Des encouragements et des réserves

Lors de la séance plénière de juin 2019, la 1ère vice-présidente Valérie Beausert-Leick est intervenue au nom du groupe socialiste, écologiste et républicain pour :

👏 saluer la dynamique départementale insufflée autour des enjeux de lutte contre la pauvreté, remercier l’implication des professionnels du Département et des partenaires (650 acteurs meurthe-et-mosellans mobilisés durant la phase de concertation, 134 contributions apportées)

❗ rappeler nos réserves quant à la stratégie du gouvernement pour lutter efficacement contre la pauvreté : questions de l’automaticité des aides, interrogations sur le futur Revenu universel d’activité – RUA (accessible aux jeunes, inconditionnalité, date de mise en oeuvre…)

🔺 souligner notamment l’impératif de redonner de la « dignité dans les assiettes » et les actions mises en oeuvre par le Département en ce sens. Un impératif mis en exergue par la fraude qui a récemment touché les associations d’aide alimentaire.

Retrouvez l’intégralité de son intervention