3 questions à Gauthier Brunner sur le site de Sion

Gauthier Brunner, conseiller général du canton de Vézelise, est délégué au site de Sion et à l’agriculture, à l’artisanat et au commerce. A l’occasion de l’ouverture de la saison de la colline de Sion-Vaudémont, il nous rappelle l’engagement du conseil général de Meurthe-et-Moselle sur ce site remarquable du Saintois.
Le conseil général de Meurthe-et-Moselle dispose de deux sites « structurants » : le site de Sion et le Château de Lunéville. Dans quel contexte le département a-t-il choisi de s’impliquer sur le devenir de la colline de Sion et quelles sont les priorités d’action du conseil général sur ce site ?

Gauthier Brunner ouvre la saison de la colline de SionLe conseil général a fait l’acquisition d’une partie du domaine de Sion en décembre 2000 avec l’ambition de réhabiliter et de valoriser le patrimoine et les paysages exceptionnels de ce haut-lieu de Lorraine. Porteur d’un projet de développement touristique et culturel pour la colline de Sion-Vaudémont, le département a réalisé des investissements pour améliorer les conditions d’accueil des visiteurs et valoriser les espaces du site (restauration, hôtellerie, pavillon d’hébergement, salles d’exposition et de réunion). Parallèlement, le département a développé avec ses partenaires, un programme évènementiel qui invite à découvrir l’histoire de la colline, ses patrimoines naturels et culturels et profiter des paysages. Au-delà, sous l’impulsion de Michel Dinet, le projet départemental sur la colline a toujours été porteur des valeurs de fraternité et de « vivre ensemble », qui font écho à l’identité de ce lieu devenu symbole de la paix et de réconciliation entre les peuples après 1945.

Aujourd’hui, la priorité est de renforcer la cohérence du projet culturel autour des thématiques paysages et patrimoines naturels, d’affirmer la vocation de lieu dédié à l’éducation à l’environnement et au développement durable, et plus globalement, d’élargir et de diversifier les publics fréquentant la colline avec la montée en puissance du Forum des paysages.

Au mois d’octobre 2014, le Forum des paysages et de la biodiversité, espace culturel et éducatif dédié à la découverte et à la compréhension des paysages, ouvrira ses portes à tous les publics (scolaires, professionnels, élus, chercheurs et grand public) sur le site départemental de Sion, pouvez-vous nous expliquer comment ce projet est né et quels sont ses objectifs ?

Le Forum sera un espace culturel et éducatif dédié à la découverte et à la compréhension des paysages et de la biodiversité. Il s’intéressera aux paysages et milieux naturels de notre région mais pas exclusivement, il a vocation à s’ouvrir également à d’autres échelles : Grande région, nationale et internationale.

A l’origine, il y a bien sûr l’idée de mieux comprendre les paysages de la colline, curiosité géologique (butte-témoin des côtes de Moselle) marquée par une grande richesse écologique mais aussi par l’histoire des hommes présents sur le site depuis près de 6 000 ans. Au-delà de la colline, le Forum s’appuiera sur le réseau des espaces naturels sensibles du département et valorisera les initiatives remarquables en termes de préservation des paysages et de l’environnement.

L’ambition du Forum des paysages et de la biodiversité est d’inviter les publics à s’interroger sur ce qui façonne les paysages et à comprendre les relations complexes entre la géologie, la biodiversité et l’action de l’homme. L’objectif étant que les publics prennent conscience de leur propre rôle dans les évolutions et puissent devenir acteurs. Dans ce cadre, des expositions thématiques, des conférences, des ateliers ou évènements culturels seront organisés régulièrement au sein du Forum et déployés également sur les territoires du département.

La seconde ambition du Forum sera d’être un espace d’échange, de formation et d’expérimentation pour les acteurs concernés par l’avenir des paysages et de la biodiversité. Chacun pourra y apprendre, apporter son expérience, ses idées, ses projets qu’il soit institutionnel, associatif, universitaire, artiste, scolaire ou particulier.

L’engagement du conseil général de Meurthe-et-Moselle sur le site de Sion fait partie d’une politique départementale de solidarité avec les territoires, chère à Michel Dinet. Quels résultats peut-on déjà tirer de cet engagement en milieu rural ?

Bienvenue sur le site de Sion

Depuis l’origine, le projet de développement sur la colline de Sion-Vaudémont est le fruit d’un travail de concertation permanent avec les acteurs du territoire (communes, intercommunalité, associations locales…).

Sion est un site en partage avec la commune de Saxon-Sion, l’antenne de la Maison du tourisme et le Sanctuaire qui organise les activités spirituelles. Il est donc indispensable de travailler en bonne intelligence, dans le respect de la laïcité, à la coordination des évènements et la gestion des espaces. Ce que nous faisons dans le cadre de nos réunions mensuelles de partenariat.

Depuis 2000, l’engagement du conseil général a incontestablement permis d’améliorer les conditions d’accueil du public sur le site, de faire évoluer son image et de redévelopper la fréquentation. Près de 200 000 visiteurs se rendent chaque année sur le site ce qui engendre nécessairement des retombées économiques pour le territoire.

D’autre part, à travers les investissements ou les actions réalisées, de nombreuses initiatives de formation et d’insertion professionnelle ont été conduites au bénéfice de jeunes du territoire ou de bénéficiaires des minimas sociaux.

Cette dynamique doit se poursuivre et se renforcer. Le Forum des paysages constituera demain la locomotive du site de Sion et participera donc au rayonnement de la colline et au développement du territoire proche.

Panorama de Sion