Session de septembre 2013

3 questions à René Mangin, président du groupe socialiste et républicain

  1. Quelles décisions importantes ont été adoptées par l’assemblée départementale lors de la session qui vient de s’écouler ?

Face au contexte difficile pour les Meurthe-et-Mosellans et en particulier pour les jeunes, notre assemblée vient de s’engager sur la création de 200 emplois d’avenir supplémentaires. L’ensemble des acteurs du territoire doit se mobiliser pour donner à la jeunesse l’opportunité d’emplois durables et porteurs pour leur avenir.

Autre décision majeure : l’internalisation des organismes associés au département (CAPEMM pour l’économie, ADT pour le tourisme et AC2M pour la culture) dans l’objectif de la création d’une plateforme d’ingénierie territoriale. Il s’agit en effet de mobiliser toutes nos forces d’ingénierie et d’expertise en interne au sein d’une même plateforme qui répondra aux besoins exprimés par les communes et intercommunalités.

Je peux enfin citer le travail mené auprès des associations locales affiliées à des fédérations d’éducation populaire. Il s’agit de repenser l’aide apportée à leur fonctionnement pour qu’elle s’adapte aux besoins réels des associations. D’un montant de 510€ (milieu rural) ou 430€ (milieu urbain), octroyée auparavant à l’ensemble des associations affiliées, l’aide sera désormais de 580€ pour toutes les associations qui en ont le plus besoin.

  1. La journée du 23 septembre a été consacrée à un débat sur le PACTE Lorraine avec M. le préfet. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Le groupe socialiste et républicain se réjouit d’une telle initiative. Ce PACTE vient s’ajouter au futur Contrat de Plan Etat Région, en cours d’élaboration, car le gouvernement a souhaité une mobilisation supplémentaire pour notre région. 300 millions d’euros pour soutenir des projets économiques locaux, c’est une grande opportunité à saisir ! Toutes les forces vives de nos territoires ont la responsabilité de se mobiliser pour le développement d’une Lorraine créative, inventive, une Lorraine en pointe dans les filières des matériaux, de l’énergie, de la recherche… Les polémiques n’ont pas lieu d’être et sont mêmes indécentes quand on sait la souffrance des Lorrains.

  1. La question de l’emploi est plus que jamais au cœur des préoccupations des citoyens. Quels actes ont été posés en ce sens pendant la session ?

Comme je l’ai dit, l’un des actes forts de cette session a été l’engagement supplémentaire du département pour les emplois d’avenir. Notre démarche présente une originalité : le conseil général ne sera pas simplement porteur de contrats mais bien accompagnateurs de projets, afin de construire avec les jeunes des solutions sur le long terme. Une plateforme partenariale permettra à des jeunes de développer leur activité au service de l’intérêt général au sein d’une pépinière. Parmi les 200 emplois d’avenir visés, 35 postes seront ouverts dans ce cadre.

L’assemblée a également analysé l’état d’avancement de la politique de soutien à l’économie solidaire votée il y a un peu moins d’un an. Les premiers résultats confirment une mise en réseau des acteurs encourageante. Rappelons que l’économie solidaire représente 12% des emplois en Meurthe-et-Moselle…Des emplois non délocalisables et bien ancrés dans leur territoire ! Ce secteur encore méconnu développe des valeurs de créativité, de bien-être social, d’ancrage territorial, qu’il est capital de faire connaître au plus grand nombre.

SÉLECTION DES RAPPORTS EXAMINÉS PAR L’ASSEMBLÉE DÉPARTEMENTALE

Point d’étape sur l’économie solidaire

Après une dizaine de mois de mise en place du soutien à l’économie solidaire, l’heure est aujourd’hui à un premier bilan – étape. La création de rendez-vous territoriaux conviviaux avec les acteurs de l’économie solidaire et de l’économie classique rencontre un franc succès (près de 200 participants aux 7 rendez-vous déjà organisés) et permet aux acteurs d’échanger sur les freins qu’ils rencontrent.

La valorisation de l’économie solidaire trouvera également un nouvel écho cet automne avec la remise des premiers Trophées départementaux de l’économie citoyenne et solidaire le 14 novembre prochain.

De même, une réflexion partenariale est en cours sur chaque territoire pour définir la création prochaine de comptoirs de l’économie solidaire. Ces espaces permettront aux lanceurs de projets de recevoir des conseils, d’échanger avec d’autres acteurs de l’économie solidaire, ou bien encore de mettre des idées en commun.

Lire le pdf Lire le rapport

Lire le pdf Lire l’intervention de Gauthier Brunner

Engagement du département pour les emplois d’avenir

En Meurthe-et-Moselle, 22% des demandeurs d’emploi sont des jeunes de moins de 26 ans. La moitié d’entre eux dispose d’un faible niveau de formation.

Pour lutter contre ce chômage, le gouvernement a créé les emplois d’avenir, qui permettent aux jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas diplômés, d’accéder à une première expérience professionnelle reconnue sur le marché du travail.

Le conseil général s’est engagé une première fois en avril dernier en signant une convention d’engagement avec l’Etat. Ce choix est renforcé aujourd’hui avec la création de 200 emplois d’avenir supplémentaires pour lesquels le département interviendra à 2 niveaux :

  • La mobilisation de ses ressources et partenariats permettant l’émergence de projets d’emplois d’avenir ou contrats de génération.
  • Une intervention directe dans l’économie solidaire grâce à une incitation financière et à la mise en place d’une pépinière de jeunes porteurs de projets.

Une aide de 3 000€ par jeune sur une période de 3 ans sera ainsi apportée par le département pour soutenir la création de 165 postes d’ici la fin 2014, pour des projets relevant des priorités départementales dans le domaine de l’économie solidaire.

La pépinière partenariale verra l’embauche de 35 jeunes qui pourront, dans le cadre de leur emploi d’avenir, développer leur projet personnel, le structurer et le tester avant de le pérenniser.

Lire le pdf Lire le rapport

Lire le pdf Lire l’intervention de René Mangin

Rapport annuel du CODERPA

Le CODERPA, présidé par Georges Girard, présente son rapport annuel de recommandations, qui s’articulent autour de 4 axes :

  • Favoriser la parole de l’usager
  • Améliorer la coordination des professionnels
  • Faciliter la vie quotidienne des personnes âgées (mobilité, stationnement, lutte contre la désertification rurale, logement…)
  • Adapter l’offre de soin

Lire le pdf Lire le rapport

Lire le pdf Lire l’intervention de Dominique Olivier