LE CONSEIL GENERAL DE MEURTHE-ET-MOSELLE AU RENDEZ-VOUS DE L’EFFORT PUBLIC

A l’occasion de l’assemblée générale de la fédération du BTP de Meurthe-et-Moselle, le président Mathieu Klein et le vice-président aux ressources René Mangin ont participé à la table ronde « Collectivités locales : quels impacts pour le BTP ? ». A travers ces échanges avec les professionnels, le président du Conseil général a présenté les mesures engagées par le Département pour faire vivre la Meurthe-et-Moselle et son développement économique.

L’investissement départemental maintenu

Malgré le contexte budgétaire serré, le conseil général choisit de maintenir un niveau d’investissement élevé. « Les investissements de notre collectivité constituent l’un des leviers puissants sur lequel le département peut agir », a précisé Mathieu Klein. La commande publique départementale bénéficie à l’économie locale et à ses entreprises. Elle génère de l’emploi sur nos territoires. En 2013, plus de 75 % des volumes de commandes publiques étaient effectivement attribués à des entreprises meurthe-et-mosellanes. « Notre collectivité a été au rendez-vous de l’effort public pour soutenir les entreprises du BTP et cet effort sera poursuivi, je m’y engage, et se traduira dans le budget 2015 que nous examinerons en décembre. »

A noter :

Deux grands projets menés par le Conseil général

  • Le Centre des mémoires : rénovation et extension de l’ancienne Ecole Normale en un lieu aménagé pour la classification, la consultation et le stockage des archives départementales
  • Le Plan Collèges Nouvelles Générations : programme de construction, reconstruction et rénovation des collèges du département qui inscrit la transition énergétique au cœur des travaux.

Des clauses d’insertion ajustées

Le saviez-vous ?

Insertion et marchés publics

Le conseil général, investi dans une démarche de développement durable solidaire, prévoit une clause d’insertion dans les marchés publics qu’il initie. Cette démarche invite les entreprises à favoriser l’insertion professionnelle de personnes en difficultés d’accès à l’emploi en demandant un certain prorata  d’heures effectuées en insertion selon le type de marché.

Afin de faciliter l’accession des entreprises locales aux marchés publics départementaux, les clauses d’insertion seront assouplies, notamment dans le cas de chantiers à forte technicité. Comme le précise René Mangin, « le dispositif des clauses ne doit pas pénaliser les entreprises, il doit favoriser le travail d’insertion d’un public éloigné de l’emploi. Cela passe par la formation et l’apprentissage qui pourraient entrer dans les clauses d’insertion du conseil général de Meurthe-et-Moselle. Nous travaillons ainsi avec le Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ) BTP Lorraine. » Après une année d’existence, ce sont 39 contrats d’apprentissage signés et plus de 14 000 heures qui ont été réalisées en insertion.

Des relations durables entre collectivités et professionnels

Les collectivités locales continuent à jouer un rôle dans le développement économique. L’enjeu est d’équiper les territoires d’équipements performants qui répondent aux besoins de demain. Cela est rendu possible grâce à l’effort d’investissement des collectivités et aux capacités d’innovation de nos entreprises et de la filière BTP. Collectivités et entreprises peuvent garantir sur nos territoires de l’emploi responsable et solidaire tout en maintenant un niveau d’aménagement élevé. C’est en travaillant en étroite collaboration avec les entreprises que nos collectivités locales sont porteuses d’avenir sur nos territoires.