Budget 2016 du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle : un budget de responsabilité et d’engagement

 12322724_845798375548444_5643042048618194623_oLe budget 2016 du Département de Meurthe-et-Moselle confirme nos engagements pris lors de la campagne électorale de 2015, à l’issue de laquelle vous nous avez renouvelé votre confiance. Il s’agit également des premières mesures qui concrétisent le projet de notre mandat, insufflé par notre Président, Mathieu Klein : « la reconquête républicaine des territoires ». Au total, c’est un budget de 836,6 millions d’euros qui s’articule notamment autour de quatre grandes priorités pour poursuivre le soutien de l’assemblée départementale aux territoires et à ses habitants.

10269252_845798372215111_4100581239262467254_o(Source : Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle)

Pour préparer l’avenir sereinement, une grande attention portée à nos enfants et à nos jeunes
Conscients que nos enfants et nos jeunes représentent l’avenir de notre société, nous plaçons la jeunesse et l’enfance au cœur de nos priorités. Nous mettons ainsi en œuvre un plan de lutte contre la pauvreté des enfants. Ce plan ambitieux et inédit dans tous les départements français se décline autour de nombreuses actions dans les domaines importants de l’éducation, du logement des familles, de la santé, de l’accès à une alimentation adaptée ou encore dans le domaine de l’accompagnement et de soutien des enfants issus des familles pauvres.
Compétence réaffirmée par la loi NOTRe, les collèges meurthe-et-mosellans bénéficient d’une importante enveloppe budgétaire de 300 millions d’euros sur le mandat, dont 39,1 millions d’euros cette année sont consacrés au Plan Collèges Nouvelles générations. Plus largement, notre politique éducative se concentre sur les établissements scolaires de notre ressort, leur fonctionnement, le développement du numérique grâce au plan « Collèges au futur » et l’éducation culturelle et artistique pour des dépenses de 57,4 millions d’euros. Nous affirmons notre volonté de donner à nos jeunes les meilleures conditions de réussite et d’épanouissement.

antony1

Anthony Caps, Vice-Président chargé du Plan collèges nouvelles générations

« Parce que les enfants et les jeunes d’aujourd’hui seront les adultes qui définiront et composeront la société de demain, que nous souhaitons plus juste et plus équitable, nous mettons à leur disposition les clés et les outils de la reconquête républicaine dans nos territoires. L’éducation est logiquement le premier poste d’investissement de notre budget 2016. »

Par rapport à l’an passé, 5,7 millions d’euros de plus, sur un montant total de 80 millions d’euros, sont consacrés à l’aide sociale à l’enfance afin d’aider les parents et leurs enfants à retrouver un équilibre familial et un cadre favorisant la protection des enfants.
Toujours dans le respect de l’intérêt de l’enfant, notre politique pour l’enfance est au cœur des missions de solidarité du Département et, à travers le Schéma enfance-famille en cours d’élaboration, elle permettra de répondre aux besoins de l’enfant à travers la construction d’un projet de vie pérenne et stable. Au total, c’est une enveloppe de 98 millions d’euros pour protéger et accompagner des milliers d’enfants.

Agnès Marchand

Agnés Marchand, Vice-Présidente chargée de l’Enfance-Famille

« Dans une société fragilisée, nous restons et resterons mobilisés et très attentifs à nos actions en direction de l’enfance durant tout notre mandat. Cette année, un budget de 98 millions d’euros sera consacré à cette politique publique. »

Soutenir l’économie locale et le pouvoir d’achat, notre préoccupation
Alors que notre pays retrouve le chemin vertueux de la baisse du déficit public et celui de la croissance économique, grâce à l’action du Gouvernement, nous poursuivons notre combat en faveur de l’emploi et du pouvoir d’achat des Meurthe-et-Mosellans, même si l’économie n’est plus une compétence des départements depuis la réforme territoriale mise en place par la loi NOTRe.
Grâce au fort niveau d’investissement que nous maintenons, 122,7 millions d’euros bénéficieront aux entreprises meurthe-et-mosellanes et lorraines, à travers la commande publique, le Plan Collèges Nouvelles générations, la transition énergétique, le plan Internet Très Haut Débit ou encore l’entretien et la réfection du réseau routier départemental long de 3314 kilomètres (soit trois fois le trajet Nancy-Barcelone !).
Les 39,1 millions d’euros affectés au Plan Collèges Nouvelles générations permettront la pérennité d’environ 600 emplois dans le BTP en 2016 grâce aux opérations de rénovation et de construction engagées dans les collèges de Rehon, d’Homécourt/Joeuf et de Bayon par exemple.
Le bailleur social du département, Meurthe-et-Moselle Habitat, injectera 200 millions d’euros au bénéfice de l’économie locale du BTP à partir de cette année et ce jusqu’en 2018. Cette structure du Conseil départemental nous permet de combattre la précarité énergétique, qui touche de nombreux foyers, grâce à la construction et à la réhabilitation de logements s’adaptant et répondant aux nouveaux enjeux énergétiques et environnementaux, soit près de 4 000 logements concernés dans son parc immobilier. Ces opérations d’envergure auront une répercussion directe sur la facture énergétique des locataires et permettra donc, dans un avenir proche, un plus grand pouvoir d’achat à ces familles.
Nous facilitons et promouvons l’emploi de personnes en difficulté par l’introduction de clauses d’insertion dans nos marchés publics. Chaque projet de construction et d’aménagement supérieur à 100 000 euros prévoit l’embauche de bénéficiaires du RSA par les entreprises privées retenues, soit 600 personnes concernées chaque année.
Près de 8 000 personnes âgées vivant dans notre département bénéficient dès cette année d’une revalorisation de leur Allocation personnalisée d’autonomie.
En faveur des familles, nous maintenons la gratuité des transports scolaires, qui se traduit par une économie de 800 euros par an pour les parents des 9250 collégiens concernés, et un tarif de restauration scolaire avantageux pour les familles.

Christian Ariès

Christian Ariès, Vice-Président délégué aux finances, au budget et aux relations transfrontalières

« Comme nous nous étions engagés durant la campagne électorale de 2015 et malgré un contexte particulier contraint, nous confirmons la stabilité des taux de fiscalité de Meurthe-et-Moselle à 17,24%, alors que la moyenne nationale s’établit à 17,57% en 2015. Une mesure supplémentaire pour le pouvoir d’achat des Meurthe-et-Mosellans ! »

Pour des territoires solidaires et dynamiques
Le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a toujours été un précurseur en matière de solidarité avec les territoires et avec les femmes et les hommes qui les composent. Le budget 2016 s’inscrit dans cette continuité par la mise en œuvre du Contrat Territoires Solidaires dotés de 60 millions d’euros, qui consiste à accompagner et soutenir fortement les communes et les intercommunalités dans leurs projets.
Au-delà du Contrat Territoires Solidaires, ce sont plus de 172 millions d’euros qui seront consacrés au soutien aux territoires à travers les dépenses d’investissement pour entretenir, développer ou construire des infrastructures, dont 31,3 millions d’euros pour le réseau routier, déployer le Très Haut Débit sur tout le territoire, soutenir l’ingénierie territoriale dans les villes et villages ou mettre en application le Schéma d’Amélioration d’Accessibilité des Services au public.
Nous accompagnons encore et toujours les personnes les plus défavorisées et les plus fragiles d’entre nous, en leur réservant une attention particulière et bienveillante, que ce soit au travers des allocations (RSA, APA, PCH qui représentent respectivement 68,1, 48,2 et 19,7 millions d’euros) ou des actions de solidarité. Au centre de notre projet départemental, les politiques des solidarités et de développement social bénéficient ainsi d’une enveloppe budgétaire de 262,5 millions d’euros, qui sont exclusivement consacrés au domaine de la Solidarité en faveur de nos aînés (93,7 millions d’euros), de la famille et de l’enfance (81,8 millions d’euros), des personnes handicapées (79,8 millions d’euros), du logement et de la politique de la ville (3,3 millions d’euros), du développement social (2 millions d’euros) et de la protection maternelle et infantile (1,8 million d’euros).
Autre moment fort de l’action sociale, la mise en œuvre de l’action sociale grâce au Premier Schéma de la citoyenneté et de l’autonomie des personnes âgées et handicapées, qui sera mis en place cette année.
Historiquement, votre Département a toujours été aux côtés du monde agricole. Dans un contexte de crise structurelle, il exprime aujourd’hui toute sa solidarité à l’égard des agriculteurs et de leurs familles grâce à un soutien financier de 1,2 millions d’euros à ce secteur et en favorisant les circuits courts dans la restauration scolaire.

Signature de la convention interrégionale du Massif des Vosges - octobre 2015

Valérie Beausert-Leick, 1ère Vice-Présidente déléguée à la solidarité avec les territoires et aux stratégies d’aménagement

« Engagements et responsabilité sont les deux maîtres mots qui nous ont guidés tout au long du processus d’élaboration de ce budget 2016. En dépit de la forte sollicitation de l’Etat à participer à l’effort d’équilibre du déficit national, nous avons fait le choix d’un budget qui replace la confiance au cœur de nos actions en faveur des territoires et les Meurthe-et-Mosellans qui les habitent. »

Laurent Trogrlic

Laurent Trogrlic, Vice-Président délégué au développement économique et à l’attractivité

« Le Département reste aux côtés de ses territoires en souffrance pour les soutenir dans leur stratégie de rebondissement économique, comme il accompagne depuis toujours les Meurthe-et-Mosellans les plus fragiles. La solidarité territoriale est une réalité sur le terrain. »

Soutien aux actions contribuant au lien social et à la citoyenneté
Enfin, notre dernière priorité se concentre sur les actions contribuant au lien social et à la citoyenneté, ciments essentiels de notre République. Alertes et lucides de la fracture qui se dessine entre les citoyens et ses représentants, nous maintenons l’effort départemental en faveur des politiques de soutien à l’éducation populaire, au sport, au lien social, à la lutte contre les discriminations, à l’engagement et à la citoyenneté. Un budget exceptionnel de 700 000 euros est consacré au soutien aux actions contribuant au lien social. Nous engageons plusieurs et diverses actions proposées et débattues lors de la session extraordinaire du 11 janvier dernier, comme le développement de la mixité sociale des collèges ou la création d’un conseil de vie social, afin d’assurer et de promouvoir le mieux vivre ensemble en Meurthe-et-Moselle.
Dans cette logique, nous avons décidé de renforcer le Service civique, fortement sollicité par nos jeunes meurthe-et-mosellans (9 jeunes sur 10 sont intéressés par ce dispositif), au sein des services départementaux. Bénéficiant d’une indemnité et d’une couverture sociale, cet engagement volontaire en faveur de l’intérêt général est un moyen de les intégrer dans la communauté nationale, de les aider à prendre confiance en leurs capacités, d’acquérir une expérience de vie en milieu professionnel et d’être au contact avec d’autres personnes issues de milieux sociaux différents. Ainsi, plus des trois quarts des jeunes trouvent un contrat d’avenir, un CDD, un CDI ou reprennent leurs études à la fin de leurs missions de Service civique. Cet outil d’insertion en direction des jeunes permet alors de lutter contre les dérives de l’isolement individuel mais aussi de prévenir et combattre la radicalisation qui peut en découler, en promouvant les valeurs fondamentales de notre République, le triptyque Liberté-Egalité-Fraternité.

Patricia Daguerre

Patricia Daguerre, Présidente de la commission Education

« Notre rapport « Contribuer à bâtir une République plus unie et plus exigeante » est plus qu’un discours de politique générale, c’est surtout un plan d’actions concrètes pour favoriser et développer une citoyenneté active et inclusive. »

Michèle Pilot

Michèle Pilot, Présidente du Groupe des élus socialistes, écologistes et républicains

« Ce budget pourrait être illustré par cette phrase d’Antoine Saint-Exupéry : “pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible”. »