Prévention et protection de l’enfance : le département de Meurthe-et-Moselle investi dans la stratégie nationale

Le Département de Meurthe-et-Moselle fait partie des 30 départements retenus pour préfigurer la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance 2020-2022. A ce titre, la stratégie départementale qui se traduit en 28 actions opérationnelles a été approuvée par le Conseil départemental lors de sa session du 30 septembre 2020.

Le contrat départemental de prévention et de protection de l’enfance 2020-2022 qui lie l’État, l’Agence régionale de santé et le Département devrait être officiellement signé le 5 octobre prochain, en présence du secrétaire d’État à la protection de l’enfance.

Une stratégie déclinée en Meurthe-et-Moselle à travers 28 actions opérationnelles

Dans la continuité du schéma départemental Enfance-Famille 2018-2022, le Département de Meurthe-et-Moselle s’engage dans le cadre de la stratégie nationale dédiée sur des actions concrètes en matière de santé de l’enfant, de prévention ou de protection des mineurs vulnérables ou encore d’inclusion sociale renforcée.

Extrait de l’intervention d’Agnès MARCHAND, vice-présidente déléguée à l’enfance-famille, lors de la session du 30 septembre 2020

La Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance croise des priorités que nous partageons et sur lesquelles nous sommes d’ores et déjà engagés :

4 engagements

  • Agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ;
  • Sécuriser les parcours des enfants ;
  • Donner aux enfants les moyens d’agir en garantissant leurs droits ;
  • Préparer leur avenir et leur vie d’adulte.

Ce rapport me permet de vous présenter les projets développés dans nos territoires, qui traduisent concrètement cette stratégie au travers de 28 actions opérationnelles.

Exemples d’actions inscrites dans le plan d’action

  • La mise en place d’un service d’accompagnement à la parentalité pour les parents en situation de handicap dont l’objectif final est d’éviter la séparation parents-enfants parce que les compétences parentales seraient entravées par le handicap.
  • Le renforcement de l’engagement citoyen est aussi une démarche soutenue par la stratégie nationale avec, notamment, le développement du dispositif « Jeunes à la Maison » dont l’objectif est de constituer un réseau de familles citoyennes volontaires pour accueillir des jeunes au sein de leur famille.
  • La stratégie protection de l’enfance prévoit aussi la création d’un Service Educatif de Placement à Domicile. C’est un dispositif destiné à éviter le placement institutionnel dès lors que cela ne nuit pas à l’intérêt de l’enfant, ou à favoriser le retour au domicile des parents suite à un placement par un accompagnement particulièrement renforcé.
  • L’amélioration de l’évaluation des situations de danger en renforçant  la dimension pluridisciplinaire dans l’évaluation des situations familiales et la création d’un poste de médecin référent protection de l’enfance chargé d’apporter son expertise.

Un plan d’action de + de 6 millions d’euros

Plusieurs sources de financement sont mobilisées par l’État dès 2020, représentant un cofinancement de près de 2.46 millions d’euros pour un plan d’action 2020 d’un montant global de 6.39 millions d’euros (dont près de 6 M€ d’actions déjà prévues dans le cadre du schéma départemental de l’enfance-famille).


La Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance s’articule avec la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté (dont la Meurthe-et-Moselle est département démonstrateur) et le plan de lutte contre les violences faites aux enfants .

Il s’agit donc pour le Conseil départemental d’obtenir des appuis financiers complémentaires et de renforcer encore ses actions de prévention et de protection : prévention des sorties sans solution de l’aide sociale à l’enfance, amélioration du travail en réseau des professionnels, renforcement des cellules de recueil des informations préoccupantes…