Intervention de Véronique BILLOT sur la demande de mission d’évaluation de la politique “Mineurs Non-Accompagnés”

Session du 28 mars 2018 | Intervention
Véronique BILLOT, déléguée au Territoire de la Métropole de Grand Nancy

Demande de création d’une mission d’information et d’évaluation sur les mineurs non-accompagnés (MNA)


Seul le prononcé fait foi.

Monsieur le Président, Mes cher.e.s collègues,

Je souhaitais formuler quelques remarques concernant cette demande de mission déposée par nos collègues de l’Union de la droite et du centre.

  • Tout d’abord, sur la question de l’accueil des MNA et son traitement au sein de notre assemblée

C’est vous le savez, une question très prégnante pour notre collectivité ces derniers mois particulièrement ; et fort logiquement elle a fait régulièrement l’objet d’informations communiquées par le Président et la Vice-présidente Agnès Marchand à notre assemblée.

Néanmoins, je comprends la nécessité pour mes collègues de l’Union de la droite et du centre de vouloir approfondir leur information quant à la politique d’accueil et d’accompagnement des MNA.

J’y vois un signal positif, celui du désir de mieux appréhender toutes les facettes de la mise en œuvre de cette politique dans notre département, pour mieux la porter avec les personnels, avec les partenaires, unissant ainsi nos énergies à celle d’Agnès Marchand ; je m’en réjouis, car nous ne serons jamais trop des 46 élus de cette assemblée pour assurer un accueil solidaire et digne à ces jeunes aux parcours difficiles, souvent douloureux, mais aussi à rappeler la nécessité, pour les Départements, de disposer des moyens d’y parvenir.

  • Ensuite, sur la durée et les modalités d’intervention de la mission

Je me permets d’attirer votre attention sur la charge de travail déjà importante des équipes.

Il ne faut pas oublier que nous sommes dans une phase de mise en œuvre du schéma enfance-famille qui mobilise fortement nos personnels.

Il me parait essentiel que la durée, les délais, le périmètre et le contenu de la mission tiennent compte de la mobilisation que cela suppose de la part de nos agents déjà fortement sollicités dans le cadre de leurs missions.

Je ne doute pas que vous y serez attentifs.

  • Enfin, sur les contenus même de la mission

L’évaluation de la prise en charge des MNA dans le cadre de la politique ASE ne saurait se résumer à un inventaire de chiffres « brut » et doit s’analyser dans le contexte de mise en œuvre des dispositifs.

En effet, l’augmentation du nombre de MNA accueillis correspond aussi à un contexte international et européen qui a nécessité que chaque acteur assume pleinement ses responsabilités et participe à un effort collectif.

N’oublions pas qu’une collectivité qui porte les solidarités, doit être en capacité d’agir quand la nécessité de protéger les personnes se fait jour. C’est, je crois, ce que nous faisons.

Nous sommes un département engagé dans l’accueil des MNA. Cela fait partie des circonstances où une collectivité n’est plus uniquement dans l’exercice de ses compétences mais dans celui d’une affirmation de sa responsabilité, notre responsabilité, et de la traduction concrète de ce qui fait sens quand on parle des solidarités.

A la question qui ne manquera pas de se poser sur l’importance des moyens humains, financiers dédiés à un accueil digne qui soit à la hauteur de l’enjeu, j’invite l’ensemble des collègues qui auront à participer à cette mission à se poser la question des moyens de compensation de la prise en charge qui sont alloués à notre collectivité.

Pour finir, je parlerai aussi des lieux dévolus à l’accueil, je souhaiterais rappeler à cette occasion que si jusqu’alors, nous avons pu réserver un accueil digne à ces jeunes, c’est notamment grâce à l’implication de communes qui ont su répondre à notre appel en mettant à disposition des lieux d’hébergement sur leur territoire.

Je salue leur engagement et je forme le vœu que d’autres communes dans nos territoires leur emboitent le pas et s’engagent ainsi à leur tour à nos côtés.

Je vous remercie.


MNA : mineurs non-accompagnés

ASE : Aide sociale à l’Enfance